INFO SAW DWE KONNEN

0 143

Les 7 étrangers, lourdement armés arrêtés, « transférés » aux Etats-Unis

Publié le 2019-02-20 | Haitianhit Haiti

National -Les sept étrangers lourdement armés arrêtés pour détention illégale d’armes à feu dans les parages de la Banque de la République d’Haïti (BRH) dimanche ont été «transférés aux Etats-Unis où ils seront poursuivis», a appris le journal de source policière, mercredi 20 février 2019. Ils ont enfreint la législation américaine, a poursuivi cette source qui indique que la police avait sollicité l’assistance du FBI dans cette enquête. « A cause des troubles politiques, l’enquête du FBI sur le terrain pourrait être compliquée. Les américains sont sensibles pour la sécurité de leurs ressortissants, même s’ils sont en situation d’infraction de la loi. Les accusations de proches du Premier ministre sur l’implication des ces individus dans un complot pour atteindre à la vie du chef du gouvernement a provoqué des craintes que l’enquête soit biaisée », a expliqué cette source policière, reconnaissant qu’il était « difficile de résister aux américains et garder ces détenus en Haïti ».

Le journal a contacté le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince. « Je me garde de faire des commentaires », a déclaré laconiquement Paul Eronce Villard. La veille, le commissaire du gouvernement, Me Paul Eronce Villard, en conférence de presse en milieu de journée, avait, en réaction à des rumeurs sur des pressions de responsables politiques haïtiens dont le ministre de la justice pour libérer ces suspects, démenti ces rumeurs et indiqué que les suspects n’étaient pas « libérables » au regard des éléments du dossier. Le commissaire du gouvernement avait souligné être à la commande, en tant que chef des officiers de police judicaire de  l’enquête de flagrance diligentée.

L’Haïtien (un déporté) appréhendé avec les cinq Américains, le Russe et le Serbe,  reste à la disposition de la justice haïtienne, a appris le journal. L’arrestation de ces étrangers a fait grand bruit en Haïti. L’un des deux véhicules à desquels ils ont été interceptés appartient à Mme Magalie Habitant, un ex-DG du SMCRS (Service métropolitain de collecte des résidus solides). Elle avait ordonné qu’une Ford Ranger soit immatriculée au nom de Jean Fritz Jean-Louis, un autre proche du régime Tèt Kale. La veille, l’équipe du Premier ministre Jean-Henry Céant, a indiqué que ces hommes armés voulaient se rendre sur le toit de la BRH pour pouvoir dominer le bureau du Premier ministre et le Parlement. Ils voulaient attenter à la vie du PM Céant, a affirmé Jorchemy Jean BAPTISTE, conseiller du chef du gouvernement.

Avant le transfert de ces 7 étrangers, sans menotes, un ex-commissaire de police accusé de complot pour tuer le président Jovenel Moïse a été transféré (menoté) à la DEA pour être poursuivi à cause de son implication présumée dans le trafic de stupéfiants.

commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :